Inscrivez-vous à la newsletter

Tendance carrelage

Vendredi 24 janvier

Actualités et vidéos , Reportage

Prime Embauche PME explications de Sébastien LORTHIOS

dispositif-Embauche-PME-rouen
 
Depuis le 18 janvier 2016, chaque entreprise ou association qui engage un nouveau salarié rémunéré jusqu’à 1 900 € brut mensuels, bénéficie durant les 2 premières années du contrat, d’une prime trimestrielle de 500 €, soit 4 000 € au total. Comment ça marche ?

Rencontre avec Sébastien LORTHIOS, Fondateur du cabinet d'expertise comptable « SILL EXPERTISE », situé à Barentin.

sebastien-lorthios-expert-comptable-barentin                                         Photo(c) My76.TV

My76.tv : La prime embauche PME promise par le gouvernement vient d'entrer en vigueur le 18 janvier 2016. A qui s'adresse cette aide, quelle est sa composition précise et jusqu'à quand peut-on en bénéficier ?
Sébastien LORTHIOS : La prime « Embauche PME » s’adresse aux Petites et Moyennes Entreprises de moins de 250 personnes (PME) qui embauchent un salarié payé jusqu’à 1,3 fois le Smic, soit jusqu’à environ 1 900 euros brut mensuels, quels que soient leurs statuts (entreprises individuelles, sociétés, associations, groupements d’employeurs…).
Le bénéfice de l’aide financière est réservé à l’embauche d’un salarié en CDI, en CDD de 6 mois et plus, lors de la transformation d’un CDD en CDI, et pour un contrat de professionnalisation d’une durée supérieure ou égale à 6 mois. La prime est versée à l’échéance de chaque période trimestrielle, à raison de 500 euros par trimestre. Pour les contrats qui durent au moins deux ans, l’aide financière atteindra donc 4 000 euros.
 
banniere-agence
 
My76.tv : Pensez-vous que cette aide répond aux attentes de vos clients et des entreprises en général ?
Sébastien LORTHIOS : Bien qu’il s’agisse d’une des mesures-phares du plan d’urgence pour l’emploi du Président Hollande, il me semble que cette « mesurette » soit davantage symbolique qu’efficace. Plus qu’une aide financière éphémère, les employeurs ont aujourd’hui besoin de souplesse et de flexibilité, dans la gestion de leur personnel au quotidien.
 
My76.tv : Pourriez-vous nous parler rapidement d'autres aides à l'embauche, et si tant est qu'elles existent sont-elles cumulables ?
Sébastien LORTHIOS : La prime « Embauche PME » est notamment cumulable avec les dispositifs existants suivants : réduction générale bas salaire, pacte de responsabilité et de solidarité, crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), contrat de professionnalisation, aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise (ACCRE), aides des collectivités territoriales, aides de l’Agefiph, aides versées aux entreprises adaptées
 
My76.tv : Zoom sur les entreprises locales. Comment se portent les entreprises que vous conseillez ? Quels sont les secteurs qui s'en sortent le mieux ?
Sébastien LORTHIOS : Le tissu économique local fait grise mine. Et tous les secteurs d’activité sont touchés. Bien que le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) ait permis de redresser certains comptes annuels, les entreprises voient leur marge d’exploitation tirée de plus en plus vers le bas. Ce qui réduit d’autant les bénéfices. Elles essaient plus de survivre que de se développer. Elles s’enlisent sous les dettes, allant de plans d’échelonnements en plans d’échelonnements, le plus souvent, concernant des dettes de TVA ou de RSI, s’étalant parfois jusqu’à plus d’un an. Quant à la trésorerie des entreprises, elle fait de plus en plus défaut, notamment à cause de la pression sociale et fiscale. Ces facteurs ont ainsi tendance à faire perdre aux entreprises les gains de productivité qu’elles connaissaient autrefois. Rien qu’en Seine Maritime, c’est près de 500 entreprises qui ont dû fermer leurs portes depuis la rentrée de septembre 2015.
 
My76.tv : Enfin pour conclure, si vous étiez au sein du gouvernement, quelles seraient vos principales propositions pour relancer l'économie et lutter contre le chômage ?
Sébastien LORTHIOS : A mon sens, il faut refonder le code du travail, pour plus de flexibilité et de souplesse, et fluidifier le marché du travail pour accroitre la compétitivité des entreprises. La règlementation française est bien trop lourde. Des règles souples et attractives seraient forcément favorables à l’emploi. La relance de l’économie nationale passe d’abord par des mesures en faveur des entreprises.
 
SILL EXPERTISE
271 Rue Denis Papin
76360 Barentin
06 61 43 19 02 
 

 

La vidéo du moment

Pour une école vraiment inclusive

Vidéo explicative sur la proposition de loi du député de la Seine-Maritime (76) Christophe Bouillon. Cette proposition de loi vise à améliorer les conditions des enfants en situation de handicap. Tour d'horizon des solutions proposées par le député de le Seine Maritime. #ecolevraimentinclusive
Site réalisé par le département Crossemedia du groupe Morault.