Inscrivez-vous à la newsletter

Lundi 19 novembre

Actualités et vidéos

Rouen : deuxième édition des Rencontres normandes du développement durable

Hubert Dejean de la Batie, Vice-Président de la Région Normandie, en charge de l’environnement, de la mer, du littoral et de l’énergie, a présidé hier, à Rouen, les Rencontres Normandes du Développement Durable, en présence de Didier Peralta, Président de l’ARE Normandie, de Joël Alexandre,  Président de l’Université Rouen Normandie, et de Renault Poix, Directeur général du Crous Normandie.

 

 

Co-organisée par la Région et l’Agence Régionale de l’Environnement de Normandie, avec le soutien de l’Université de Rouen Normandie et du Crous de Rouen, la deuxième édition de ces rencontres a réuni l’ensemble des acteurs du territoire, au cours d’ateliers formatifs et de débats, autour du thème de la mobilité de proximité. 

Un an après la présentation par le Président de Région Hervé Morin de la politique régionale en faveur de l’environnement et du développement durable, Hubert Dejean de la Batie a fait un premier bilan de la mise en œuvre de cette politique et des dispositifs IDEE (Initiative Développement durable, Energie, Environnement).

 

 

Le thème de la mobilité durable et de proximité présente en effet de forts enjeux en termes :

·      environnementaux, puisque les transports sont le seul secteur pour lesquels les émissions de gaz à effet de serre continuent de croître. Ils impactent par ailleurs la qualité de l’air, par les émissions de polluants liés aux véhicules

·      sociaux : l’enjeu est de de travailler sur la mobilité inclusive pour permettre à tous d’accéder à la mobilité afin de suivre une formation, trouver un emploi, etc.

·      économique : la mobilité est source d’innovation et de développement de nouvelles technologies, telles que l’hydrogène, ou de nouvelles applications facilitant les mobilités durables, avec à la clé, la création d’entreprises et d’emplois.

Ces 2èmes RNDD sont donc l’occasion, pour tous les acteurs normands, de partager les expériences, prendre connaissance d’outils développés en faveur d’une mobilité plus durable.

 

 

La Région Normandie s’est engagée dans une démarche de développement durable, baptisée l’Agenda 21. L’Agenda 21 régional a notamment pour ambition de mobiliser l’ensemble des acteurs du territoire, et les inciter à s’engager, à leur échelle, dans des démarches de développement durable.

 

«  La Normandie est heureuse d’organiser la deuxième édition des Rencontres Normandes du Développement Durable. Agir puissamment en faveur du développement durable est un devoir. Parce que nous avons conscience des enjeux liés au développement durable et à la préservation de son environnement, la Normandie a dessiné et déployé une nouvelle politique environnementale à la fois pragmatique et ambitieuse. » a déclaré Hubert Dejean de la Batie.

 

 

1.    La Normandie : la Région de toutes les énergies

La Normandie souhaite s’affirmer comme LA Région de l’énergie : nucléaire, thermique fossile, éolien, solaire, bioénergie, hydraulique et prochainement éolien off-shore. Pour atteindre les objectifs ambitieux fixés en matière d’énergies renouvelables, la Région a notamment en 2017 :

·        Elaboré et adopté le plan régional en faveur de la méthanisation, en partenariat avec l’ADEME, le réseau des chambres d’agriculture de Normandie, y compris  NOV&ATECH, et Biomasse Normandie

·       Soutenu le développement de la mobilité électrique en finançant plus de 1000 véhicules électriques

·       Lancé l’élaboration du « plan Normandie hydrogène », qui sera adopté à la mi-2018

·       Reconnu 10 territoires pilotes pour la transition énergétique « Territoires 100% Energies Renouvelables »

 

 

2.    Déployer le Plan Normandie Bâtiments Durables

De 2016 à 2021, la Région consacrera 116 millions d’euros au Plan Normandie Bâtiments durables, pour la rénovation énergétique des maisons individuelles, des logements collectifs sociaux ou en copropriété et des bâtiments publics. 100 millions d’euros injectés par la Région dans l’économie locale du bâtiment, génèreront ainsi un chiffre d’affaires prévisionnel de 700 millions d’euros.

Plus de 1800 chèques éco-énergie pour les particuliers ont déjà été financés par la Région depuis un an.

 

 

3.    Développer l’économie circulaire en Normandie

L’économie circulaire est un nouveau concept économique qui multiplie les initiatives pour inventer de nouveaux modes de production et de consommation. En 2017, la Région a notamment :

·         élaboré le Plan Régional de Prévention et Gestion des Déchets et le plan d’actions « économie circulaire », avec plus de 30 réunions de concertation, la participation de 350 personnes. Le plan sera adopté pendant l’été 2018 et sera ainsi le premier plan régional validé à l’échelle nationale,

·         conçu et mis en place un centre de ressources numérique économie circulaire/déchets, https://neci.normandie.fr/ . Il s’agit par ce biais de proposer un outil d’aide à la décision, pour orienter au mieux les projets (gestion et prévention des déchets) en réponse à des besoins précis et objectivés, de capitaliser les expériences réussies et générer, par les échanges, des innovations,

·         organisé les premières assises normandes de l’Economie Circulaire, le 17/11/2017, et lancé un appel à manifestation d’intérêt « économie circulaire » en partenariat avec l’Etat et l’ADEME,

·         renforcé la limitation des déchets papiers et leur collecte sélective au sein de l’administration.

 

 

4.    Être le leader de la préservation et restauration de la biodiversité et du patrimoine naturel

La Région a vu ses compétences renforcées en matière de biodiversité et souhaite jouer son rôle de leader en fédérant l’ensemble des acteurs du territoire. En 2017, la Région a notamment :

·         Etendu l’observatoire régional de la biodiversité  à toute la Normandie, pour améliorer la connaissance afin de mieux guider l’action,

·         Organisé une large concertation des acteurs et partenaires pour la création d’une agence régionale de la biodiversité, en lien avec l’Etat, l’Agence Française de la Biodiversité, les Agences de l’eau et les départements.

 

 

5.    Milieux aquatiques, eaux et littoral : de la terre … à la mer

Pour garantir la qualité des eaux, des milieux aquatiques terrestres et marins, et faciliter l’adaptation du littoral au changement climatique, la Région développe sa stratégie « Normandie Terre-Mer ». En 2017, la Région a notamment :

·         Organisé la première réunion d’échanges entre élus du littoral, autour de l’adaptation de ce territoire fragile au changement climatique,

·         Travaillé à l’extension du réseau d’observation du littoral à l’ensemble de la façade Normandie-Hauts de France, qui se concrétisera en 2018.

 

 

6.    La Normandie, territoire durable

Avec cet axe fédérateur et transversal que concrétise son Agenda 21, la Région souhaite véritablement garantir le développement harmonieux du territoire normand, que ce soit aux plans économiques, environnementaux et sociaux, pour contribuer activement à l’attractivité de la Normandie. En 2017, la Région a notamment :

·        initié des stratégies territoriales  « Territoire durable 2030 »

Avec ce nouveau dispositif « Territoire durable 2030 », abordant en transversal plusieurs thématiques (biodiversité/patrimoine naturel/trame verte et bleue, eau et milieux aquatiques, littoral, économies d’énergie-notamment dans les bâtiments, production EnR, économie circulaire et gestion des déchets, air, mobilités douces…), la Région soutient les collectivités tout au long du processus. 10 territoires pilotes seront reconnus en 2018 par la Région et engagés dans cette démarche,

·        relancé sa stratégie de développement durable, avec l’axe « inscrire les lycées dans une démarche de développement durable » du lycée du futur, traduit par le plan « je mange normand dans mon lycée », la diffusion du film « Demain ! » ou la mise en place du tri sélectif dans les lycées ; mais également avec le lancement de l’élaboration du plan de déplacement de l’administration.

·         mis au point les nouveaux contrats de parc avec les quatre Parcs Naturels Régionaux de Normandie, pour la période 2018-2020.

 

Rouen : Séminaire des décideurs sur l’efficacité énergétique dans l’industrie

 

En marge des 2es Rencontres Normandes du Développement Durable se tenait un séminaire consacré à l’efficacité énergétique dans l’industrie, en présence de  Nicolas Hesse, Secrétaire général aux affaires régionales de la région Normandie, Hubert Dejean de la Bâtie, Vice-Président de la Région Normandie, en charge de l’environnement de la mer, du littoral et de l’énergie, et Eric Prud’homme, directeur régional délégué de l’ADEME Normandie.

Les enjeux de maîtrise de l’énergie dans l’industrie sont aujourd’hui mal connus et conduisent à minimiser d’une part l’importance des démarches d’efficacité énergétique comme levier de compétitivité économique et d’autre part à minimiser l’importance de la contribution de l’industrie dans les objectifs et programmes régionaux énergie climat.  

Les enjeux de l’efficacité énergétique dans l’industrie en Normandie

 

 

–       Le potentiel d’économie d’énergie dans l’industrie en Normandie est évalué à plus de 250 millions d’euros par an ;

–       La rentabilité des investissements pour les industriels s’obtient avant 3 ans en moyenne ;

–       L’efficacité énergétique a un impact économique sur la compétitivité des entreprises ;

–       Les co-bénéfices des actions d’efficacité énergétique dans l’industrie sont multiples : qualité, santé, sécurité, productivité, compétences, emplois.

Aujourd’hui, pour répondre à ces enjeux en Normandie, les pouvoirs publics, les chambres de commerce et d’industrie, les filières économiques industrielles et les organisations professionnelles se mobilisent pour accompagner les entreprises vers plus de sobriété énergétique.

 

La vidéo du moment

Saviez-vous que le CDD n’est pas toujours légal ?